Infos

Blog en repos saisonnier

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

dimanche 19 février 2017

50 nuances plus sombres ou Mr Grey sous son plus beau profil...

Attention, si vous cherchez une critique objective, passez votre chemin ! Je suis en mode groupie depuis quelques temps déjà et encore plus depuis que j'ai vu le film ***hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii***

Il faut dire que le charme de Mr Grey marche très bien sur moi ^^ L'acteur a fait de la gonflette pour son rôle et le réalisateur a exactement su ce que voulaient les spectatrices comme moi : un gros plan (ou plusieurs) sur le magnifique fessier de Mr, sur ses superbes abdos sans oublier ses pectoraux ! Rassurez-vous, il n'y a pas que ça dans le film, on voit aussi tout le temps les nénés d'Ana, mais là ça m'intéresse tout de suite beaucoup moins...

Bon, je vais essayer de donner un peu plus de matière à ma chronique... Revenons sur l'histoire : à la fin du premier volet, Ana n'a pas trop aimé la grosse fessée que lui a mis Christian et s'est tirée (en même temps, il n'y a pas été de main morte, même si c'est elle qui voulait savoir jusqu'où ça pouvait aller...). On retrouve donc Ana qui vient de commencer son nouveau job d'assistante dans l'édition et qui croise Christian lors de l'expo photo de son pote José, et celui-ci va tout faire pour la faire revenir...

Du coup, l'ambiance du film est totalement différente du premier, beaucoup plus romancée (oui, c'est possible !) avec Christian qui essaye de séduire plutôt que de soumettre, et de ce fait le rapport de force est inversé : Ana dicte en quelques sortes ses envies et Christian essaye d'y répondre, et au delà du romantisme, ça passe aussi par le fait de communiquer, de faire qu'il s'ouvre à elle. 

A côté de ça, l'histoire sort de la chambre à coucher et le couple a beaucoup plus d’interaction avec les autres personnages, ce qui est plutôt sympa. Par contre, difficile de condenser le livre dans 2 heures de film : les intrigues secondaires sont toutes présentes (l'ex-soumise qui rode, l'ex-maitresse qui veut garder son emprise, le patron qui n'est pas tout à fait net...) mais elles passent vite. J'ai également été déçue par l'adaptation de ma scène préférée (de toute la saga)... argghhh difficile d'en parler sans spoiler... une belle scène plein d'intensité et d'émotion dans le livre qui passe rapidement dans le film...

Mais il y a quand même pas mal de point positif, l'un des principaux pour moi (en plus des gros plans sur les fesses de Mr Grey) étant l'humour qui est présent dans les livres et qu'on retrouve bien dans le film. Autre point à ne pas négliger : la doublure voix française de Christian a changé (youhou !!!). Et Mr a adopté la petite barbe de 3 jours qui lui va si bien...

Pour finir, un bilan sur les scènes de sexe : comme dans le livre, il y en a beaucoup et aucune ne se démarque vraiment des autres... certaines sont plus coquines, d'autres sont sous le sceau de l'humour, par contre, il manque LA scène de sexe qui marque et qu'on avait pu avoir dans le premier volet.

Mais pour résumer, le film est quand même très sympa. Pour les livres, j'avais préféré le premier tome, pour les films, je dirai que le second a ma préférence. Maintenant, reste plus qu'à attendre le troisième et dernier volet ;-)

dimanche 16 octobre 2016

Mam'zelle Pin-up ou mon relooking glamour façon 50's...

Ce dimanche, j'avais rendez-vous chez ma sœur, toujours à la recherche de nouvelles activités sympas, pour un brunch un peu spécial : un relooking Pin-Up façon 50's !

Accompagnée de ma copine Nathalie, nous arrivons avec croissants et autres pains aux chocolats, notre contribution à cette matinée hors du temps. Dans un coin du salon, Sydonie, aka Mam'zelle Pin-Up, est déjà en pleine action, occupée à coiffer Delphine, une amie de ma sœur. Une sélection de tenues 50's nous attend sur le canapé et déjà on se demande laquelle choisir entre les motifs (pois rouges sur fond blanc ou pois blancs sur fond noir ? oh, t'as vu les unis ?) et les formes (bustier ou cœur croisé ? super cette robe droite !). Je flashe sur l'une d'entre elles : bleu marine unie avec un col bleu blanc rouge, dans un style qui rappellerait une robe d'écolière japonaise, kawaii ! Je regarde éventuellement pour une autre mais non, ce sera celle là ;-)

Ça y est, à mon tour de passer entre les doigts experts de Sydonie : j'enfile ma robe, je m'installe sur ma chaise et je la laisse faire voler le fer à friser dans mes cheveux. Ses doigts de fées agissent, elle relève une mèche par ici, en place une autre par là, fixe le tout avec quelques barrettes et de la laque et voilà le tour est joué. Au tour du maquillage, Sydonie a une formation de maquilleuse pour le cinéma, du fond de teint, de l'eye-liner, du mascara... c'est fini pour moi ! Restera à mettre le rouge à lèvres le moment venu, en attendant je peux continuer à grignoter des gourmandises, le temps que les copines soient prêtes à leur tour. Par contre, gros challenge : interdiction de se voir avant que tout le monde soit prêt ! Pas facile d'éviter les miroirs et les reflets, je devine mon image au détour d'un couloir mais ce n'est pas encore le moment...

Enfin, le moment approche : pose générale du rouge à lèvre, retouche maquillage et tadam ! On se découvre l'une après l'autre dans un miroir. Sydonie, qui est également photographe professionnelle, capture chaque instant... Pour ma part, ce que je vois surtout, c'est ma bouche avec ce rouge à lèvre incroyable : je ne me suis jamais vue comme ça ! Sans compter la coupe de cheveux, la robe et les chaussures qui me font des jambes interminables... j'ai les yeux qui pétillent en voyant cette pin-up qui me fait face dans le miroir !!!

Allez hop, c'est le moment de la séance photo : dedans ? on va tenter dehors, le soleil est là, il fait bon, autant en profiter. Sydonie a préparé quelques accessoires pour agrémenter nos tenues : pour moi ce sera le livre, what else ?! Sydonie cherche le meilleur endroit, la meilleure lumière, ça sera là, sur les marches qui mènent au jardin. Et c'est parti, cambrer le dos, un petit mouvement d'épaule par ci, un regard pin-up par là, croiser les jambes avec élégance (ce qui ne rime pas exactement avec confort !) c'est assez amusant à faire, je pourrai y prendre goût ;-)


Je laisse les copines s'amuser comme moi un instant avant et puis c'est au tour de la séance de groupe : en file, les unes d'un côté, les autres faisant face, et la main sur la hanche et la jambe levée, on passe un super moment ! C'est fini pour les photos d'extérieur, on peut en faire quelques unes sur le canapé : 2 pin-up sur les accoudoirs, 3 assises au milieu, ça rend super bien. Et là Sydonie a une idée : et si l'une d'entre nous se faisait porter par les quatre autres ? Nathalie, le petit gabarit du groupe, est désignée d'office : elle est pas très rassurée mais on n'a pas prévu de la laisser tomber ! Et le résultat est top :D 

Encore quelques photos et voilà, c'est terminé ! Sans s'en rendre compte, cela fait déjà 4 heures que nous sommes arrivées, c'était vraiment bien, j'ai un passé un très bon moment ;-)

N'hésitez pas à visiter le site de Mam'zelle Pin-Up !
Retrouvez la également sur facebook Mam'zelle Pin-Up Relooking Paris IDF

mardi 4 octobre 2016

[Critique film] - "Les Survivants" de Frank Marshall

Titre original : Alive

Date de sortie cinéma : 21 avril 1993
Réalisé par Colin Trevorrow

Acteurs:
-  Ethan Hawke, Vincent Spano, Josh Hamilton
...
Distributeur : ?
Genre : Drame
Durée : 2h07min

Synopsis
L'avion de l'équipe nationale uruguayenne de rugby s'écrase sur la Cordillère des Andes. Seule une vingtaine passagers en réchappe. Pour survivre dans ces conditions climatiques extrêmes, les rescapés sont contraints de recourir à l'anthropophagie.





En un mot? Crash
Mon avis
Inspiré d'une histoire vraie. 
En 1972, un avion se crash sur la cordillère des Andes. A son bord une équipe de rugby et quelques passagers. Sur tous les passagers il en restera 16. Pour avoir les détails je vous invite à vous rendre ici : Vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya.
Même si le film est un peu daté, que bien évidement avec les effets que nous pouvons ajouter en post-prod' : il manque "le souffle glacé" par exemple … malgré tout ce film exerce sur nous une forme de fascination. Comment vont-ils survivrent ? Ils sont seuls, personne ne les recherche puisqu'on les pense morts. 72 jours de calvaire, 72 jours pour survivre et pour faire l’inconcevable, dans une société civilisé : le cannibalisme. Les questions qu’ils se posent, entre le "pour" et le "contre" ou "pourquoi" et "comment", après cela ils ne seront plus jamais les même, quoi que soit leur décision. De cette tragédie il en ressort surtout un survival de malade, avec une vrai question : jusqu’où iriez vous pour survivre ?
A voir? Absolument! Ne manquez pas cette histoire.

vendredi 30 septembre 2016

[Critique film] - "Monsters" de Gareth Edwards

Titre original : Monsters

Date de sortie cinéma : 01 décembre 2010
Réalisé par Gareth Edwards

Acteurs:
-  Whitney Able, Scoot McNairy, Annalee Jefferies
...
Distributeur : SND
Genre : Science fiction
Durée : 1h33min

Synopsis

Une sonde de la NASA s’écrase dans la jungle mexicaine, libérant sur terre des particules d’une forme de vie extra-terrestre. Six ans plus tard, le Mexique et le Costa-Rica sont devenus des zones de guerre désertées par les populations locales, mises en quarantaine et peuplées de créatures monstrueuses. Un photographe est chargé d’escorter une jeune femme à travers cette zone dévastée. Seuls sur la route, ils vont tenter de rejoindre la frontière américaine...




En un mot? Agaçant
Mon avis
J'ai été très déçue du "Godzilla" de Gareth Edwards et je me suis donc portée sur sa filmographie. Je me suis arrêtée à "Monsters", je n'ai pas vu plus avant. On reconnait la Touch du réalisateur et l'ennui incommensurable qui s'en dégage. Ma plus grosse déception venant des monstres, mélange entre un poulpe et une araignée géante avec un cris de sanglier, étrange. Dans l'ordre des déceptions vient ensuite le scénario et les acteurs... Un scénario où les monstres ne sont que des figurants et surtout prétexte à une histoire d’amour, je trouve ça mauvais et pire, je trouve ça idiot. Les monstres pour Gareth Edwards ne sont jamais plus que dans le titre et ne servent pas à grand-chose (cf: Godzilla). Les hommes sont impuissants et se comportent comme si de rien n'était, poussant le vice à se protéger des monstres par des murs et organise des excursions pour entrer ou sortir des États-Unis.On croit rêver tellement c'est bête.
Coté acteurs, rien de transcendant. Les monstres ont plus de charisme qu'eux, alors qu'on ne les voit quasiment pas.

A voir? non.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...